L’image ancienne rigide et élitiste des CPGE ne correspond plus à la réalité d’aujourd’hui. Par contre elles restent une formation d’excellence par leur cadre et leur contenu de formation où on y réussit tout en prenant plaisir à apprendre.

Une fois son bac en poche il est parfois difficile de savoir avec exactitude ce que l’on veut faire. Pour tous les bacheliers indécis et ceux qui ne se projettent pas professionnellement, les 2 années de prépas (vous permettent de réfléchir et d’affiner votre projet professionnel. De ce fait la prépa peut représenter au final un gain de temps pour vous.

Elles constituent un véritable tremplin de réussite pour les études supérieures et l’insertion professionnelle.

La formation est ouverte aux bacheliers généraux ayant choisi à minima la spécialité Mathématiques en première et 2 spécialités scientifiques en terminale (parmi mathématiques, sciences physique-chimie, sciences de l’ingénieur, numérique et sciences informatiques, sciences et vie et de la terre) .

Bien que les élèves ayant un bon niveau de Terminale soient prioritaires dans le recrutement, un étudiant d’un niveau moyen en Terminale peut tout à fait réussir s’il est motivé, actif et prêt à travailler régulièrement et de manière soutenue tout au long de la formation. Sur une classe de 35 élèves nous constatons en général une ou deux réorientations en moyenne. Les élèves motivés passent en deuxième année, pour un taux d’intégration en écoles d’ingénieurs d’environ 90 % en fin de deuxième année (et pratiquement 100% pour les redoublants).